Les amis de Jehan

27 janvier, 2015

Ces Putains de Grecs…

Classé dans : Non classé — jehan92 @ 14:58

Ils nous coûtent cher…, on les aime bien quand même…

26 janvier, la journée grecque. Le succès des législatives, l’arrivée de Syriza et de son leader charismatique Alexis Tsipras qui met en transes notre Mélanchon national. Mais surtout gare aux 40 milliards d’euros que nous, petits Français, leur avons prêtés sans  que l’on nous demande notre avis. Merci Nicolas, merci François.

Et puis dans la soirée, nous apprenons qu’un F16 grec, une vieille occase cédée par les Amerloques avait fauché un groupe de nos aviateurs pris dans la fine fleur de notre armée de l’air. Un vrai désastre. Tristesse et fierté patriotique pour nos aviateurs. Je suis French Army.

Et puis nous apprenions la mort de Demis Roussos qui a su si bien chanter nos amours et nos peines.

Putains de Grecs…On les aime bien…mais ils nous coûtent cher…

8 janvier, 2015

Le glas de Notre Dame

Classé dans : Non classé — jehan92 @ 17:17

12h Paris s’est figé. Comme aux heures noires de l’Histoire de notre pays, le glas de Notre Dame a retenti, soulignant la gravité du moment.

Les 2 suspects sont toujours en cavale. Difficile de se faire une idée précise de la situation. Les chaines d’information continue nous déversant à jets continus des informations de toutes sortes. « L’essentiel est sans cesse menacé par l’insignifiant » (René Char).

Un officier en cours d’embarquement pour Paris, faisait remarquer que son régiment avait l’habitude d’embarquer mais c’était pour l’étranger. Cette fois-ci c’était sur le territoire national. Ce n’est peut-être pas le moment de diminuer les effectifs de l’Armée de terre.

Les gouvernements successifs ont peu à peu abandonné les stratégies de défense opérationnelle du territoire. Peu à peu, le pays s’est désertifié au niveau militaire.

Les effectifs des forces de Défense ont fait l’effort principal de restriction d’effectifs dans la fonction publique.

Les effectifs de réserve sont très faibles. L’abandon du service national fait cruellement sentir ses conséquences.

Des mesures à court terme sont mises en œuvre mais nous n’échapperons pas à une réflexion globale dur la Défense et la Justice et une défense de notre propre territoire.

13 mars, 2014

ASEAN

Classé dans : Non classé — jehan92 @ 12:49

Note sur l’ASEAN 13 03 2014

Conférence IFRI

 

 

J’ai assisté partiellement à l’IFRI à la conférence sur « rising instability in East Asia and prospects for a lasting peace ».

Malgré les conditions difficiles (absence de traduction simultanée), j’ai retenu les points suivants:

1- L’ombre de la Chine plane sur les pays de l’ASEAN . Ceux-ci font parfois le parallélisme avec les pays de l’OTAN et la Russie. Ils ont souvent évoqué le problème de l’Ukraine.

 

2-La politique étrangère chinoise se caractérise par la recherche de stabilité. Elle est guidée par la ligne du 18ème congrès exprimée par l’ancien président Hu Jintao. Elle met en exergue le principe de développement pacifique.

Elle met l’accent sur la nécessité de la puissance maritime pour faire respecter les droits souverains de la Chine.

La Chine considère qu’elle doit avoir 3 champs d’action nécessitant des politiques spécifiques.

 

1-Le face à face Chine-Etats-Unis.

La Chine a conscience d’être encerclée par la puissance américaine, de la Corée à Taiwan avec une profondeur stratégique. Elle développe une théorie stratégique particulière, celle d’un « poing léger » (léger bras de fer) utilisé contre le poing très dur des USA. L’idée est que le résultat d’une intéraction assymétrique entre le léger et le dur devrait permettre d’adoucir le dur.

L’idée  d’une dureté mutuelle des deux côtés rendrait le conflit inévitable. Mais la Chine a vocation aussi quand les circonstances le permettront à employer la ligne dure et à faire plier les USA.

 

2- La rivalité Chine-Japon est un problème en soi. Elle s’exprime par la tension sur les îles Senkaku.

Cette rivalité est perçue comme un problème récurrent depuis des décennies.

 

3- Le jeu avec les acteurs régionaux de L’ASEAN:

Il faut mettre à part le cas spécifique de Taiwan. Les tensions ont baissé d’intensité et le cas de Taiwan est cité en exemple.

 

5 points semblent être pertinents dans les relations entre la Chine et les pays de l’ASEAN.:

 

a- Le nationalisme qui se développe dans chacun des pays de l’ASEAN et qui pose des problèmes à chacun.

 

b- Les demandes de respect de souverainetés et de mise en place d’autorités juridictionnelles adéquates.

 

c- La compétition croissante pour l’exploitation des ressources maritimes.

 

d- La militarisation des conflits.

 

e- Le rôle des USA dans la zone.

 

Remarques:

1- J’ai remarqué que les élites des pays de l’ASEAN ont souvent été formées dans les universités anglo-saxonnes. La culture anglo-saxonne semble prédominer, avec une approche des problèmes proche de celle des organisations internationales.

 

2- L’Indonésie semble être le poids lourd des pays de l’ASEAN

 

3- Les institutions européennes constituent un exemple d’organisation. A aucun moment la France n’a été évoquée.

 

4- Le problème concernant les îles a été évoqué tout au long du colloque. On peut les considérer comme un thermomètre de l’état des tensions entre la Chine et ses voisins.

12 novembre, 2013

Pourquoi l’Allemagne exporte plus de fromage que la France

Classé dans : Non classé — jehan92 @ 12:54

L’Allemagne exporte davantage de lait et de fromage que la France. Elle bâtit son avantage compétitif en aval, quand le lait ne relève plus de l’agriculture mais de l’industrie. Avec une politique de l’offre et non de la demande.

Depuis 2005, l’Allemagne a dépassé la France sur les produits agricoles. En 10 ans, elle a augmenté ses exportations de fromage de 23% en volume, contre 8% côté français.

C’est au niveau de la transformation que la filière allemande construit sa force: les plus gros acheteurs sont du côté des producteurs.

Il y a un facteur social: pas de salaire minimum en Allemagne.

En bout de chaîne, peu de références, peu de valeur ajoutée, mais des bas prix et une grande facilité d’exportation.

En France, la majorité du lait est achetée par des entreprises privées, qui ont segmenté les marchés, multiplié les produits.. et ont du mal à exporter.

extraits des Echos du 2 novembre 2013

29 octobre, 2013

Le lin, une mine d’innovations.

Classé dans : Non classé — jehan92 @ 17:48

La France assure 75% de la production mondiale de lin. Un liniculteur français l’adapte aux industries automobile et aéronautique, à la construction et aux loisirs. Le groupe Depestele développe des applications techniques innovantes à partir du lin. Fondé en 49, il est le 2ème producteur d’Europe derrière la coopérative Terre de lin (Haute Normandie). Plus de 80% de sa production est expédiée en Chine. Les fibres courtes du lin permettent de réaliser des feutres d’isolation thermique ou phonique pour le bâtiment, l’automobile ou l’aviation. Elles entrent aussi dans la composition de papiers spéciaux comme celui du dollar américain.
Les anas, petits fragments de bois à structure alvéolaire, deviennent de la litière pour chevaux ou du paillis pour le jardin. Les anas peuvent être utilisés à des fins énergétiques.
Les poussières de teillage, incorporées à du lisier de porc, servent d’engrais. Les graines de lin sont pressées: l’huile est un liant pour les peintures et les encres ou encore un agent de protection du bois.
Le projet Lint (pour lin technique normand) mené sur le site de Bourguébus (Caen), sous la direction de Patrick Berghman, adapte les fibres longues à la fabrication de matériaux composites. Le lin mélangé à des résines permet d’obtenir un matériau recyclable.
Les tout nouveaux arçons de selle de Thomas Pflieger, sellier réputé devenu arçonnier, sont plus légers et plus souples que leurs équivalents métalliques. Ils reprennent leur forme initiale là où le métal reste déformé et réduisent les ondes de choc de 30%.
On n’a pas fini de trouver des débouchés à cette fibre d’usage ancestral. Et les obligations réglementaires croissantes en matière de recyclage des matériaux jouent en sa faveur.

28 octobre, 2013

Progrès inattendus vers un totalitarisme technologique.

Classé dans : Non classé — jehan92 @ 16:15

Who owns the Future?
de Jaron Lanier
Simon Shuster
It is a visionary reckoning with the effects network technologies have had on our economy. Lanier asserts that the seize of digital networks led our economy into recession and decimated the middle class. Now as technology flattens more and more industries (from media to médicine to manufacturing), we are facing even greater challenges to employement and personnal wealth. This book is rare, it looks at technology with an insider’s knowledge wisdom and deep caring human beings it’s badly needed.
Graduellement, les choses physiques deviennent contrôlées par les logiciels et tout devient gratuit. L’automatisation de ces process dépend systématiquement des informations produites par un nombre élevé de gens, ce que l’on appelle les Big Data. Qui possède les plus gros ordinateurs? Personne ne le sait, tout le monde s’en doute, ils sont conservés dans des villes gigantesques d’ordinateurs. Ils sont en général dans des endroits isolés près des rivières qui permettent de refroidir les systèmes. Peut-être appartiennent-ils à Google, peut-être NSA.
En Europe, la plupart de ces ordinateurs sont en Scandinavie.
Si certains ont des ordinateurs beaucoup plus puissants, cela ne peut pas créer une société équitable. Si la technologie concentre les informations donc les richesses, elle va devenir l’ennemie de la démocratie- et les pires dérives sont possible.

4 septembre, 2013

Uniqlo se veut plus pointu.

Classé dans : Non classé — jehan92 @ 15:58

L’enseigne japonaise fait appel au designer Naoki Takizawa pour proposer des thèmes moins basiques au sein d’une vaste collection intitulée « LifeWear ».
Au printemps, le géant japonais du PAP à grande échelle et petits prix s’est même fendu de 2 jours de présentation presse à Paris pour dévoiler une grande majorité des modèles de cette proposition intitulée « LifeWear ». Mi-août, c’était au tour du public de la découvrir en boutiques.
« L’idée est de proposer davantage de diversité, d’introduire plus de styles et d’imprimés dans nos rayons grâce à cette collection.
C’est très excitant de réfléchir à des notions de mode pour des milliers d’exemplaires, d’infléchir un changement sans rupture. »
Extraits du Figaro du 3 septembre 2013

31 janvier, 2013

L’impérieuse et périlleuse transition vers l’ »iconomie »

Classé dans : Non classé — jehan92 @ 17:20

Qu’est-ce que ce néologisme, « iconomie »? Pas seulement le numérique, ni l’économie, ni même un mélange des deux. Mais une formidable mutation, une société née de l’informatisation et d’Internet. Déjà, dans les entreprises, les tâches répétitives étant automatisées, les usines sont remplies de robots. La main-d’oeuvre a été remplacée par un « cerveau-d’oeuvre » qui assure la conception des produits ainsi que des services qui procureront au consommateur des effets utiles ». Les produits sont des assemblages de biens et de services élaborés par des partenariats. La cohésion de ces assemblages et l’interopérabilité des partenariats sont assurées par un système d’information.
Le secret de l’efficacité réside dans le couple que forment l’informatique et le cerveau humain.
Mais il n’est pas facile de passer de la main-d’oeuvre au cerveau-d’oeuvre: la transition sera douloureuse, le plein-emploi se fera attendre.
L’industrialisation, aujourd’hui passe par le chemin vers l’iconomie.
L’Expansion de Février 2013

28 janvier, 2013

L’entreprise va devoir s’adapter aux Y.

Classé dans : Non classé — jehan92 @ 18:03

Face aux jeunes nés entre 1978 et 1994, le management de type hiérarchique ne peut qu’échouer.
Sans illusions, se méfiant du discours « corporate », les Y poussent l’entreprise à se justifier.
Impossible d’échapper à la génération Y. Thème de colloques, de thèses, de livres, ces jeunes passionnent les chercheurs, mais effraient les entreprises qui les abordent encore à travers des caricatures, les opposant volontiers aux baby-boomers qui savaient se couler dans le moule. Reste qu’en 2015, ils représenteront 40% de la population active…L’enjeu pour les managers est double: réussir leur intégration et s’adapter à leurs différences.
Les guider:
Le choc des générations annoncé n’a pas eu lieu: « Les aspirations des Y sont proches de celles des générations passées. Eux aussi fonctionnent sur une relation d’adhésion. La grande différence est que, sans illusions sur le monde du travail, méfiants vis-à-vis du discours « corporate », ils poussent le management à justifier ses décisions, remettant en cause certains « process ». »
Avec les Y, il faut un management guide, stimulé par la gestion de projets et motivé par l’exemplarité de l’encadrement pour répondre à leur volonté du tout, tout de suite.
Montrer l’exemple
En poussant le management à s’adapter à eux, les Y entraînent les managers à revisiter leurs pratiques, mais aussi leurs comportements. Descendre de son piédestal est un préalable car le jeune Y traite tout le monde d’égal à égal.
Les Y considèrent le manager comme un véritable moteur de recherche qui doit pouvoir apporter des réponses à tout et à tout moment. C’est une génération très émotionnelle qu’il faut accompagner et convaincre. Il ne suffit pas d’éditer des règles. Il faut savoir les expliquer et être exemplaire soi-même si l’on veut espérer les voir appliquées…
Pour les fidéliser:
-Définir avec eux les moyens d’atteindre les objectifs individualisés.
-Accorder du temps à l’entretien annuel de manière à sérier leurs motivations.
- Adapter les formations à leur besoin d’interactivité.
-Songer aux gratifications (primes, félicitations, promotions, etc) auxquelles ils sont eux aussi sensibles.
-Garder à l’esprit que mettre en avant les seules conditions de travail et la rémunération ne favorise pas leur motivation, voire les démotive.
Les Z seront pires:
Nés greffés avec une souris d’ordinateur et un smartphone dans les mains, épris de liberté de parole, les Z seront difficiles à manager.
Canaliser leur énergie à des fins positives supposera de mettre en place des modèles de management structurants, éducatifs et psychologiques. »
Ni matérialistes ni carriéristes, les Z ne saucissonnent pas, ils trimbaleront leur maison au bureau et leur bureau à la maison. Au final, ils travailleront autant que leurs ainés à condition d’y trouver un intérêt et de donner un sens à leur quotidien.

Le monument Morin

Classé dans : Non classé — jehan92 @ 16:17

Edgar Morin ne résiste pas à reproduire cette histoire recueillie dans un article sur l’Italie de Sergio Benvenito, intitulé d’ailleurs drôlement « La chauvine comédie ». Là voici, elle est en effet assez savoureuse:
Question: « Qu’est-ce que le paradis européen? »
Réponse:  » Là où le cuisinier est français, le policier anglais, l’homme d’affaires allemand, l’administrateur suisse et le séducteur italien. »
Question: « Qu’est-ce que l’enfer européen? »
Réponse: « Là où le cuisinier est anglais, le policier allemand,l’homme d’affaires français, l’administrateur italien et le séducteur suisse. »
Les Echos du 26 janvier 2013 Extraits

12345...8

mileyandbeauty |
le blog de lolostar |
Marine votre conseillère St... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SOWAY
| louanelaura
| un moment pour soi coiffure...