Les amis de Jehan

  • Accueil
  • > Archives pour février 2013

25 février, 2013

Les Français achètent moins mais mieux.

Classé dans : INDUSTRIES DE LA MODE — jehan92 @ 15:46

Sous l’effet de la crise, les consommateurs hexagonaux tendent à privilégier la qualité à la quantité dans leurs achats d’habillement, constate l’institut d’études Kantar Worldpanel.
Les Français ont dépensé 844 €en moyenne en textile-habillement, chaussures et accessoires en 2012. En moyenne, ce sont 2,5 articles qui sont mis dans le panier à chaque passage en caisse. L’évolution du prix moyen par article affiche une hausse de 2% et le volume du marché régresse de 2%.
Le début de 2012 a été plutôt bon mais la tendance s’est inversée en avril avec une baisse de 21% due à la mauvaise météo, à la période préelectorale et parce qu’il y avait eu un samedi de moins. Juin, avec 4 jours de soldes de moins qu’en 2011, a été décevant, tout comme juillet.En octobre, la météo et un samedi en moins ont eu un effet négatif également et la consommation de textile a affiché une baisse de 8%.
Les chaussures, accessoires et chaussant ont gardé la forme contrairement au PAP (recul de 6% en volume), linge de maison (-4%) et sous-vêtements (-3%).
Chaque Français a acheté 1,4 article en moins qu’en 2012. En 4 Ans, ses achats ont diminué de 7 articles.
Les femmes achètent moins pour elles-mêmes et pour leur famille et les classes sociales aisées, qui avaient surconsommé entre 2008 et 2011, ont fait l’inverse en 2012.
Il y a une montée en puissance des modes de consommation collaboratifs: achats groupés sur le web, sites d’échanges et de revente entre particuliers mais aussi les brocantes et vide-greniers.
Cependant les dépenses pour les cadeaux ont augmenté de 7% en 2012.
Il y a un engouement pour les marques de sport. Le top 20 des marques nationales (Dim, Athéna, Asics, Adidas, Airness, Petit Bateau, Lacoste) progresse de 4% en valeur et de 3% en volume.
Motifs d’espoir.
Le circuit du hard discount passe de 3,2 à 3% en valeur.
Les chaînes de périphérie reculent au profit de celles de centre-ville. La part des indépendants passe de 14,6 à 14,5% et les grands magasins de 5,4 à 5%.
Depuis juillet 2012, les ventes de PAP féminin ont enrayé leur baisse.
Les hommes achètent de plus en plus leurs vêtements eux mêmes et dépensent plus. Ils choisissent davantage les grands magasins et les chaînes de centre-ville.
Les seniors sont une cible d’avenir. C’est la seule dont le budget textile a augmenté au cours des 4 dernières années.
extraits du Journal du Textile du 19 février 2013.

21 février, 2013

La curiosité, une qualité indispensable.

Classé dans : ECONOMIE — jehan92 @ 17:58

S’il est généralement difficile de prévoir l’avenir avec précision, il est souvent possible d’en distinguer les contours. En particulier, on peut identifier les compétences qui seront déterminantes au cours des prochaines décennies en observant les tendances du marché mondial.
La sagesse est un concept assez flou. J’entends par là l’habitude de cultiver la connaissance de soi, l’humilité et une vision à long terme ancrée dans des valeurs éthiques stables. Cet état d’esprit-qui constitue une compétence en soi- a pour finalité une action qui « donne la priorité à l’humain » et fait naître une société plus harmonieuse et plus prospère.
Une curiosité inlassable est également nécessaire. Dans un monde qui se réinvente en permanence, seuls les curieux réussiront. Les personnes désireuses d’apprendre tout au long de leur vie s’adapteront aux évolutions et seront à l’avant-garde de la création de valeur. Hal Gregersen, professeur à l’INSEAD, a défini 5 compétences fondamentales nécessaires à ce qu’il appelle la découverte « perturbatrice »: savoir associer, remettre en cause, observer, expérimenter et collaborer. Il a découvert que les personnes les plus inventives reliaient différents domaines de connaissances et idées, cherchaient à connaître d’autres points de vue et questionnaient inlassablement pour préciser leurs idées et vérifier leur validité. Le défi pour les établissements d’enseignement consiste à trasmettre cette curiosité constante, ainsi qu’à fournir les ressources pour la nourrir.
extraits de « l’Observateur de l’OCDE » de 2012

19 février, 2013

Le Relais ne connaît pas la crise.

Classé dans : ECONOMIE — jehan92 @ 16:49

Né de la volonté de donner du travail à des personnes en grande difficulté, le numéro un de la collecte du textile en France a créé un emploi par semaine depuis 1984.
Le Relais, rattaché à Emmaüs, est maintenant une grande entreprise au développement spectaculaire. Elle dispose de vingt-huit sites en France, de trois en Afrique, sous le statut de sociétés coopératives et participatives, et emploie près de 2200 salariés. La crise aidant, son chiffre d’affaires a plus que doublé depuis 2007! Il est désormais de 95 millions d’euros pour 2012, en croissance annuelle moyenne de 12% depuis 30 ans. Et l’ambition est de doubler l’activité d’ici à 2015, en créant 15 nouveaux sites en France.
A l’origine, le Relais ne faisait que de la collecte. Les conteneurs ont progressivement remplacé le porte-à-porte. Quelque 15 800 d’entre eux sont désormais répartis sur tout le territoire. La pose de 10 conteneurs permet la création d’un emploi direct.
« Le textile est devenu le 1er poste de recette des communautés. La friperie a pris la place des meubles. » dit le président d’Emmaüs.  » La crise a eu un double effet d’augmentation de la collecte et de baisse en qualité des produits » explique-t-il.
Extraits du Monde du 19 février 2013 rubrique « Eco et Entreprise ».

Les classes moyennes en souffrance

Classé dans : ECONOMIE — jehan92 @ 14:57

La prospérité et la stabilité économique des pays développés reposent depuis longtemps sur les classes moyennes. Mais la crise exerce des pressions croissantes sur ce pilier de la société. Faut-il sauver les classes moyennes?
Un mélange détonant d’avidité calculatrice et d’imprudence patente de la part de l’élite financière mondiale a déclenché une série de catastrophes économiques dans le monde, notamment un chômage de masse, la saisie de nombreux logements et une dette écrasante. A cela s’ajoute une crise du leadership: de nombreux responsables politiques proposent des solutions qui ne feront qu’aggraver les problèmes et qui continueront à récompenser ceux qui sont, en 1er lieu, responsables de la crise.
Partout dans le monde, les faucons de l’austérité et de la lutte contre les déficits ont détourné le débat économique en préconisant des réductions de dépenses, qui non seulement pèseront lourdement sur les familles et maintiendront des millions de gens au chômage, mais anéantiront aussi les chances de croissance et renforceront les problèmes de déficit à long terme qu’elles sont censées résoudre.
La classe politique se fourvoie dans des débats sur les coupes budgétaires au lieu de chercher par tous les moyens à stimuler les revenus, la croissance et l’emploi, seule façon efficace de combattre les déficits.
Face à cette réalité maussade, une dynamique de fond émerge, alimentée par les médias sociaux et l’engagement des communautés. On peut penser que ce ne sont pas tant les responsables politiques qui feront émerger les véritables solutions que ces millions d’individus, au sein de milliers de communautés, qui prennent l’initiative de partager, de s’engager, de sympathiser, de résoudre les problèmes et de revendiquer une certaine maîtrise de leur avenir.
Dans Abundance: The Future is Better Than You Think, Peter Diamandis et Steven Kotler décrivent la trajectoire d’innovateurs brillants et altruistes qui emploient toute leur énergie à améliorer la condition humaine. Ils nous rappellent ainsi qu’il est possible de changer le monde en puisant dans l’intelligence et la sagesse collectives.
Extraits de l’Observateur de l’OCDE 2012

18 février, 2013

Un espace commercial éphémère à la Défense

Classé dans : INDUSTRIES DE LA MODE — jehan92 @ 15:37

Paris Up-stores se déroulera du 1er juin au 14 juillet 2013. La période choisie-avec la présence de Salons professionnels, la Fête des pères, les soldes d’été et la fête nationale-devrait lui apporter un potentiel commercial important.
Développé en partenariat avec Defacto, l’établissement public de gestion du quartier d’affaires de la Défense, paris Up stores ,qui a pour concepteur Cédric Ernout, proposera plus de 700 m2 de commerces à ciel ouvert et regroupera des formats de 40 à 100m2.
La commercialisation de ces espaces éphémères a été confiée à Cushman & Wakefield France. Le concept est prévu pour être renouvelé chaque année à la même époque.
Extraits du Journal du Textile du 12 février 2013.

14 février, 2013

Washington veut éviter un « cyber Pearl Harbor »

Classé dans : GEOPOLITIQUE — jehan92 @ 17:39

Le président Obama a été concret: « Nos ennemis cherchent à saboter notre réseau électrique, nos institutions financières et nos systèmes de contrôle aérien ».
Ainsi érigée en grande cause nationale, la cybersécurité avait fait l’objet, quelques heures plus tôt d’un décret présidentiel destiné à inciter les milieux économiques rétifs à accepter un minimum de régulation par l’Etat fédéral pour prévenir et contrer le danger invisible.
Le décret signé mardi par Barack Obama demande aux administrations de la défense et du renseignement de communiquer les informations classées secrètes sur les cyber menaces, aux sociétés privées susceptibles d’être visées. Le texte appelle aussi au développement de normes destinées à protéger les systèmes informatiques des secteurs stratégiques, tels que les banques, l’électricité et les transports.
Le Pentagone vient d’annoncer qu’il allait porter de 900 à 4900 ses effectifs chargés de la « lutte contre le piratage informatique » et des opérations numériques offensives »
Le Monde du 15 février 2013

13 février, 2013

Anatomy of a trend ( extracts from « Fashion Brands » of Mark Tungate)

Classé dans : INDUSTRIES DE LA MODE — jehan92 @ 19:34

Movies, particularly when they become popular culture phenomena, clearly have an impact on fashion trends, along with the music industry.
But why does cow girl follow flapper; 1940 take place of 1970′s? The experts tend to see the trends started by the fabric mills. Fabric suppliers are indeed among the first link of the fashion chain. One of the most inflential events is Première Vision.
The fabric merchants are armed with formidable marketing skills.
Technology naturally affects trends: the resurgence of tweed was provoked by manufacturing developments that made the fabric lighter. Every year there’s a new way treating denim, to give jeans a look that is subtly different from the year before.
An other main actor is the style bureau like Nelly Rodi. Based in Paris the company has offices in Italy and Japan and a network of affiliates worldwide. It was one of the pioneers of trend counselling in Europe. The other agencies are Promostyl, Peclers and Carlin.
They have a team of trend-trackers who jet around the world monitoring social phenomena, observing the emergence of youth tribes and taking note of obscure trends.
But Nelly Rodi most celebrated products are its « trend books ». This hefty tomes, filled with photographs, illustrations and fabric swatches, as well as explanatory texts, resemble luxurious scrapbooks. They round up agency’s predictions of forthcoming trends and act as inspirational tools. The book costs 1400€ and only 200 are printed in each category such as ready-to-wear, lingery or knitwear.
The luxury brands don’t often buy them because they see themselves as trendsetters. But photocopies can be found in many designer’s studios.
The new oracles
An online service called the Worth Global Style Network has dramatically changed the way trends are monitored.
With a click of the mouse, its subscribers can see what fabrics were on show Première Vision the previous morning, or what teenagers on the street of Shanghai are wearing today. Part of the job is to monitor cutting-edge trends and to explain how those might be interpreted for the mass market. Style Vision created in 2001 regularly holds roundtable conferences on evolving consumer trends.They realize that we are all consumers-intelligent human beings with highly complex responses to the world around us.
Once a trend has crossed over into the mainstream it is already out of date.
The fashion industry is the ultimate fashion victim.
The cool hunter
Some trend hunters can work closely with influencial people communities and listen carefully to what they say. Parts of trends are breakdance, rap, streetwear, undergroung culture… Internet and chats are important, MTV too.

11 février, 2013

Au revoir Benoît XVI et merci.

Classé dans : EDITO — jehan92 @ 17:48

En ce début du XXI ème, peu d’hommes sont des points de repères, encore moins de véritables autorités humaines, philosophiques, spirituelles. Peu d’hommes ont une vaste expérience qui surplombe les siècles.
Quand nous regardons le XXème, ses guerres fratricides, ses totalitarismes, le véritable suicide de l’Europe à travers des guerres meurtrières et cette transformation fantastique depuis le début des années 90 avec la chute du mur de Berlin en 89, l’avènement de tous les peuples: Chine, Inde, Afrique, Amérique du Sud. L’Eglise catholique a été bousculée. Mais à travers de grands papes: Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul II, Benoît XVI, elle a maintenu le cap.
A la lueur des événements du XXème, le fait que l’Eglise ait eu à sa barre un pape polonais puis un pape allemand, tous deux ayant vécu la douloureuse expérience de la seconde guerre mondiale, tous deux ayant été des acteurs essentiels du Concile Vatican 2 est quelque chose de grandiose pour quiconque connaît le fonctionnement des organisations humaines.
Il est trop tôt pour faire le bilan du pontificat de Benoît XVI. Philosophe, pianiste à ses heures, théologien mais aussi pasteur, ce pape était proche et avait bien vu deux grands maux de notre époque: le relativisme, tout se vaut, non tout ne se vaut pas et le nihilisme, la vie n’est pas un voyage en absurdie, la grandeur de l’homme c’est d’essayer de donner un sens à la vie. Merci Benoît XVI.

6 février, 2013

Chindiafrique 3

Classé dans : GEOPOLITIQUE — jehan92 @ 19:06

Chindiafrique
L’Afrique, une « bombe » migratoire?
L’Afrique subsaharienne, qui constitue, la première zone d’expansion démographique du monde pour les jeunes adultes, est une des régions les plus sensibles aux nouvelles pressions migratoires. L’ouverture de sa fenêtre d’opportunité démographique ne coïncide pas en effet avec une croissance économique suffisamment rapide. Les citadins devraient passer de 290 millions actuellement à près de 1,2 milliard en 2050 selon l’OCDE, renforçant les pressions migratoires dues à la crise urbaine endémique et à la précarité de l’emploi. Le revenu africain par habitant n’atteint encore en moyenne qu’un dixième de celui des pays européens.
Pour émigrer, sous l’effet de ces facteurs attractifs (pull), les Africains peuvent eux aussi compter sur une diaspora: la colonisation occidentale a créé des réseaux ethniques et familiaux avec des pays comme la France, la Belgique, l’Angleterre ou même l’Italie. Les élites africaines ont étudié dans les meilleures universités des métropoles d’alors et pris la tête de leur pays au moment des indépendances. Le coût de transport est lui aussi de plus en plus favorable. La pointe de Gibraltar n’est qu’à 13 km des côtes africaines. Au niveau des facteurs push, répulsifs, la persistance de nombreux conflits en Afrique incite à s’expatrier alors qu’il n’existe pas de mécanismes administratifs de rétention des populations comme en Chine.
Une accélération des flux vers l’Europe.
On assiste, on l’a vu, à un glissement favorable démographique vers les jeunes de 15-24 ans, qui seront 40 à 50 millions par an à arriver d’ici 2030 sur le marché. Le coût de la migration baisse, notamment pour les non-qualifiés quasiment absents du jeu aujourd’hui. Or ces derniers vont bénéficier d’une hausse de leur revenu, si la croissance africaine continue à ce rythme, de 4-5% par an. Ils profiteront en outre de la diminution du prix du transport évoquée plus haut, ainsi que du renforcement de l’effet réseau, grâce à une diaspora qui atteint un seuil critique en Europe. Peut-on calculer ce nombre croissant d’émigrés africains attendus? les flux migratoires annuels de l’Afrique subsaharienne passeraient ainsi de 130 000 personnes en 2000, à une fourchette comprise entre 700 000 et 1,6 million en 2030. Dans une population en forte croissance, le nombre absolu d’émigrés évoluerait aussi de manière spectaculaire: de 17,6 millions à plus de 50 millions de personnes. Sur ce total, les migrations intra-africaines passeraient de 12 à 32 millions et les migrations hors d’Afrique de 3 millions environ à une fourchette comprise entre 16 et 21 millions. Pour l’Europe occidentale qui en reçoit un peu plus de la moitié aujourd’hui, le nombre de migrants africains connaîtrait bien une forte progression: de 4 millions en 2010, à une fourchette de 9-15 millions en 2030, soit de 2 à 5 ou même 8% de la population européenne, selon le scénario. Et cela ne prend bien sûr pas en compte le mouvement de naturalisation progressif des premiers migrants et donc de leur progéniture. Cela pourrait sembler beaucoup si deux mouvements inverses n’allaient pas marquer le paysage migratoire européen: la baisse de l’immigration en provenance d’Europe de l’Est d’une part et du Maghreb d’autre part, en raison de leur vieillissement rapide et de leur propre pénurie d’actifs. Dans une Europe vieillissante, la population de l’Afrique subsaharienne va principalement ainsi se substituer à d’autres, un mouvement d’ailleurs déjà entamé dans les grands bassins de population comme Paris, Londres ou Bruxelles. L’Europe est-elle préparée à cette évolution? Rien n’est moins sûr. Elle n’a pas défini clairement ses politiques migratoires ou culturelles vis-à-vis du continent. L’Europe va devoir en tout cas revoir son rapport à l’Afrique qui s’apparentera de plus en plus à la confrontation entre un Goliath démographique face au David européen. Le rapport des populations entre la grande Europe et l’Afrique passera en effet d’un pour deux actuellement, à un pour quatre vers 2050. Les proportions seront même d’un pour cinq à un pour dix pour la seule Europe occidentale, celle qui est la plus riche et donc la plus susceptible d’attirer les migrants d’Afrique.
L’Afrique à quatre vitesses.
Son nombre d’étudiants a décuplé depuis les années 70 mais ils sont encore moins de quatre millions en 2010. Autant qu’en Afrique du Nord, qui compte dix fois moins d’habitants. Ce n’est pas surprenant dans un continent qui n’a relevé le défi de l’éducation de masse que récemment. En réalité, nous sommes en présence d’une Afrique subsaharienne à quatre vitesses. D’abord, celle des pays où l’alphabétisation reste un enjeu de base. Ils sont désormais à peine une dizaine. Ensuite, ceux où le tournant de l’éducation primaire de masse est acquis, avec des résultats parfois tout à fait saisissants, comme en Ethiopie ou plus récemment, au Niger:Ceux où la priorité est de passer à une éducation secondaire et technique de masse, capable d’assurer l’entrée de l’Afrique dans le monde des technologies du XXIème siècle. Seuls, en partie, le Nigéria et surtout l’Afrique du Sud figurent à ce jour dans le quatrième groupe, qui se positionne dans la course à l’enseignement supérieur. Les deux pays pèsent plus de la moitié des étudiants du continent et le taux d’études à l’étranger est, comme pour la Chine et l’Inde, de l’ordre de 1 à 2% seulement.
Extraits de « Chindiafrique » de Jean-Joseh Boillot et Stanislas Dembinski.

5 février, 2013

Chindiafrique 2

Classé dans : GEOPOLITIQUE — jehan92 @ 15:01

Les ressources humaines.
L’agenda du monde ne peut plus être celui d’une planète aux espaces encore infinis, ni être fixé principalement par des pays de quelques dizaines de millions d’habitants.
Le temps de la domination des pays riches est fini; commence celui de la fierté retrouvée de pays en plein décollage économique, sous l’effet de l’énergie vitale d’une jeunesse de plus en plus éduquée, y compris en Afrique.
Le Vieux Continent n’aura jamais autant mérité son nom: il ne représentera plus en 2030 qu’un douzième de la population.
En 2030, l’Afrique pourrait représenter près du tiers de l’offre mondiale des 15-24 ans. A moyen terme, cette poussée va représenter aussi un défi pour la Chine, et même pour l’Inde qui pourrait bien être concurrencée par les jeunes du continent africain, de plus en plus éduqués.

12

mileyandbeauty |
le blog de lolostar |
Marine votre conseillère St... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SOWAY
| louanelaura
| un moment pour soi coiffure...