Les amis de Jehan

  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2012

23 octobre, 2012

Guillaume Poitrinal, l’homme pressé.

Classé dans : Non classé — jehan92 @ 15:09

Guillaume Poitrinal est le patron d’Unibail-Rodamco, seule société foncière du CAC40 et leader européen de l’immobilier commercial avec un portefeuille de 27,5 milliards d’euros . Les Quatre-Temps c’est lui,Carré Sénard (77) aussi ainsi que Confluence (Lyon), Le parc de la Porte de Versailles et le Palais des Congrès et le centre commercial de Levallois So Ouest (53 000 m2).
Il a écrit un livre intitulé « Plus vite! La France malade de son temps » (Grasset).
A Unibail, on a de grosses responsabilités très jeune.  » On pousse les gens dans la piscine et puis on voit si ils nagent » dit GP.
« GP vend: ses convictions, ses idées, ses centres commerciaux, sa boite » indique Jacques Ehrman, ancien PDG de Mercialys.
En ce moment GP travaille sur la neutralisation des odeurs dans les centres commerciaux et l’introduction d’odeurs à base d’huiles essentielles.
Il veut attirer dans ses centres le patron qui veut une chemise à petit prix et la femme modeste qui veut un sac haut de gamme.
Plus de sondages ni tests. « On fait comme si c’était nous (la cible), de toute façon les gens n’ont aucune idée de ce qui leur manque. » dit GP.
Guillaume Poitrinal regarde tout en détail (si le sol brille par exemple).
Sa vision du groupe reste européenne.
Il se définit comme un paysan (Poitou).
Il est la 52 ème rémunération de la Bourse de Paris. Il réinvestit dans sa société. Les 75% d’imposition au de là d’1 million d’€ et la stigmatisation du salaire des grands patrons, tout cela le « fait hurler ».
Extraits du Monde ECO & ENTREPRISE du 23 Octobre 2012.

7 leviers de marketing anticrise!

Classé dans : Non classé — jehan92 @ 14:12

Le pouvoir d’achat étant en baisse ainsi que le moral des ménages, Mélanie Bonnet, directrice du planning stratégique de l’agence 4uatre, suggère 7 pistes pour contrer la crise.
1- Jouer la carte de l’humour.
La pub Mégane (Publicis) montre une vieille voiture qui mendie dans la rue pour avoir de quoi faire le plein d’essence. L’accroche est explicite: La Mégane consomme peu.
2- Faire référence au militantisme.
Exemple: Maif, « l’assureur militant ».
Reprendre les codes graphiques des révolutionnaires ou des protestataires.
3- Miser sur la créativité tous azimuts.
Dédramatiser la crise ambiante. La Fnac a pour slogan: « 299 € le PC? Si c’est ça l’austérité, ça me va très bien ».
Faire des campagnes inventives et optimistes.
4- Faire que les rêves deviennent réalité.
La baisse du pouvoir d’achat engendre des frustrations mais les marques ont des solutions particulièrement pour combler ce manque.
« If you can’t have it, build it ». Mécano encourage adultes et enfants à construire un chien, une moto-cross, une batterie.
5- Jouer la valeur refuge et la tradition.
Jouer la carte du « made in France » et du design intemporel (Fermob, Armor-Lux et Répetto).
Jouer l’hyper-proximité, tel le Petit producteur, dans l’agroalimentaire avec même la photo de l’agriculteur!
6- Se réinventer.
Avoir des nouvelles gammes, plus adaptées au contexte né de la crise (Ex: Up la petite soeur de la Golf).
7- Se montrer généreux
Un service sur twitter répercute sur la note des clients les économies réalisées en carburant avec un taxi électrique. En moyenne, la course revient 6 fois moins cher.

19 octobre, 2012

La génération Y et la mode.

Classé dans : Non classé — jehan92 @ 14:28

Les 15-24 ans sont des « surconsommateurs », comme les baptise Gildas Minveille, responsable des études économiques à l’IFM. Leurs dépenses en vêtements pèsent 5 milliards d’€, soit 25% de la totalité du marché des vêtements de dessus en France, alors que les 15-24 ans ne représentent que 15% de la population totale. En moyenne, les jeunes hommes déboursent 622€ par an pour leurs vêtements. Soit 75% de plus environ que la moyenne masculine nationale. Les jeunes femmes du même âge consacrent 630€. Soit 50% de plus que la moyenne féminine nationale.
Le décrochage de consommation des hommes survient généralement autour de 45 ans.
Les jeunes hommes fréquentent de façon plus systématique les magasins multimarques que leurs soeurs, plus enclines à arpenter les chaînes.
Les chaînes ont tout pour plaire: les dernières tendances, des prix accessibles et, surtout, une offre qui se renouvelle aussi vite (ou presque) que leurs envies de shopping.
Ces surconsommateurs font des vêtements leur 3ème priorité budgétaire. Avant les moyens de communication (forfait mobile etc), les voyages ou encore la musique. Et juste après l’alimentation et les sorties avec les amis. La mode c’est vital. C’était vrai hier mais cela d’autant plus vrai aujourd’hui en raison de la surexposition médiatique, sociale, liée à leur monde de communication via les réseaux sociaux notamment.
Pour Patricia Romatet (IFM) « C’est avant tout un vecteur de sociabilité ». La mode leur confère une sorte de supraénergie dans leur vie et leur représentation.
En Allemagne et en Angleterre, les jeunes de 15 à 24 ans sont confrontés à la vie active et dépensent leur argent dans des enseignes à bas-coût.
En France, l’habillement est le poste budgétaire que les parents soutiennent le plus souvent (à 65%).
En Italie, près de la moitié des jeunes sont aidés à plus de 75% dans leurs dépenses mode.
Les jeunes Italiens et Français effectuent leurs achats en proportion plus importante chez les multimarques que leurs voisins espagnols et anglais.
Les Français aiment la richesse des échanges avec les vendeurs.
La Génération y est consciente des limites des chaînes telle l’homogénéisation du style. Elle cherche plus loin en termes de bien-aller et de merchandising.
Ses connaissances en matière de luxe sont pointues même si elle n’y a pas encore vraiment accès.
La consommation des juniors est le seul courant ascendant depuis 2008: +0,7% en 2010 et +1,5% en 2011.

18 octobre, 2012

Russian’s Economic situation

Classé dans : Non classé — jehan92 @ 12:10

Russian’s Economic Situation under Putin’s first eight years.

Although there are very controversal opinions about new elect President Vladimir Putin and his future economic policy, analysts agree that Russia went through a rather positive development over the phase of his first eight years rulership. During this period GDP increased by 72 percent in terms of purchasing power parity since 2000. Within such eight years the country’s industrial output grew at 75 percent , investments increased by 124 percent. The middle class surged from 8 million to 55 million people while the population living below the poverty line declined from 30 percent to 14 percent. On the other hand Putin’s first eight years in power did not contribute to close the growing gap between rich and poor. Between 2000 and 2007, average incomes of wealthy Russians increased from approximately 14 times to 17 times that of the poor, a phenomenon which also applies to Western economies.

The Russian/ CIS Fashion Retail Market

17 octobre, 2012

Le surf dans le creux de la vague

Classé dans : Non classé — jehan92 @ 15:14

Les championnats du monde se sont déroulés à Hossegor sur fond de crise économique et identitaire.
Les combinaisons en Néoprène ont fait leur retour.
Glissexpo a eu lieu jusqu’au 8 octobre.
Le surf arrivé à Biarritz en 1961, pratiqué par 300 000 Français et 1 million d’Européens et à l’origine de tous les sports de glisse, vit une crise pour le moins compliquée.
3500 personnes employées en Aquitaine, un CA de 1,7 milliard par an. Le surf connait pour la 1ère fois de son histoire, une récession sans précédent. Billabong a enregistré une perte de 224 millions d’euros. (2011-2012), Lafuma, société détentrice de Oxbow est dans le collimateur du géant sud coréen E-Land.
Rip curl va supprimer des postes.
Le textile et ses 76% du marché de la glisse d’été, qui autrefois tiraient les ventes de l’industrie vers le haut, la poussent aujourd’hui à sa perte.
« A mes débuts, en 1978, le surfeur était iconoclaste. C’était le mythe de l’aventurier libre, du mec bronzé bien taillé, avec un mode de vie d’ascète tourné vers la mer et la plage, raconte Alain Sevellec, fondateur de Glissexpo. Dans les années 90, ce fut le boom. Une émission présentée par Véronika Loubry consacrée à la glisse, j’étais invité sur le plateau de Dechavanne…On vendait du rêve avec le surf. Du jour au lendemain, du chauffeur de bus à l’artisan boucher, tout le monde était habillé en surfeur. Tous voulaient s’accaparer ce life style par procuration. Les petits surfshops ont dû vendre des vêtements pour faire du chiffre, relayant au 2d plan le matériel qui était pourtant leur raison d’être. A mon avis, c’est à ce moment qu’on a perdu l’identité du surf ».
Ce secteur a connu pendant 25 ans, une croissance à 2 chiffres.
L’heure est aujourd’hui à la restructuration. Le surf va recentrer l’offre sur le matériel.
Le sport est largement dominé par les Américains, les Australiens et les Brésiliens. La star du surf c’est l’Américain Kelly Slater.
« Le surf avait un univers musical, culturel, sociologique propre. Puis on a voulu lui chercher d’autres styles en décalage avec ses valeurs, et les surfeurs ne s’y retouvaient plus » explique le gérant d’une Ecole de surf.
Sea, surf and sun: un triptique d’une simplicité absolue qui semble avoir été oublié par les stratèges du marketing.

4 octobre, 2012

veillée d’armes

Classé dans : EDITO,Non classé — jehan92 @ 14:57

Octobre 2012: chacun a le sentiment que quelque chose se prépare. Et ce quelque chose , ce ne peut être le déclin accélléré de notre pays, mais cela doit et peut être le rebond. L’enchainement crise financière, crise de l’endettement, crise économique, crise sociale, impasse politique n’est pas fatal.

La sagesse, c’est le rebond, qui doit cristalliser  toutes les énergies du pays. Le rebond commence par un assainissement de nos finances publiques qui demande un effort accru des couches les plus favorisées, simultanément avec un effort de compétitivité des entreprises, et de ceux qui la composent , dirigeants, salariés, cadres, employés, ouvriers et tout ceci doit se faire dans un monde ouvert. Les conditions de ce rebond sont connues. Elles doivent faire appel à ce qu’il y a de meilleur chez chacun d’entre nous. Cette nouvelle « guerre économique » exige des qualités de courage, d’enthousiasme, de sens moral, d’entrainement. Elle dévoilera l’identité de nouvelles élites publiques et privées. Nous avons besoin de nouveaux grands serviteurs de l’état distincts des élites privées. La consanguinité entre le privé et le public doit être combattue.

Si nous voulons échapper à une société de violence, nous devons conjuguer fermeté, justice et remettre les valeurs à l’endroit: responsabilité, respect, confiance et énergies canalisées pour le bien public.

C’est encore possible, mais il n’y a plus de temps à perdre sinon nous n’échapperons pas à une violence généralisée.

3 octobre, 2012

Un petit peu d’histoire de la lingerie.

Classé dans : Non classé — jehan92 @ 14:48

Il est dans les habitudes philosophiques d’opposer le paraître à l’être. Pourtant le vêtement les réunit.

L’histoire du dessous féminin est celle d’une déraison qui exploite toutes les ressources de l’imaginaire.

C’est entre la naissance de la religion et de l’art qu’il faut placer celle du vêtement et non dans le chapitre des armes, des hameçons et des outils agricoles. Le vêtement fut d’abord un ornement. Cette volonté de métamorphose se retrouve au cours de toute l’histoire du vêtement. L’homme marqua son refus de la nature et son autorité sur elle.

1922: l’abandon du corset fut le fait des plus intrépides et des plus minces. Les autres continuent à porter un corset réduit. Il est remarquable d’observer qu’aussi bien la femme romaine que la médiévale et celle de 1914 aient porté comme premier dessous, à même la peau une chemise c’est à dire une enveloppe simple, aisément et fréquemment lavable. Au contraire la femme de 1940, même si elle a encore une combinaison met celle-ci par dessus le soutien-gorge, de même qu’elle passe son slip par dessus son porte-jartelle.

mileyandbeauty |
le blog de lolostar |
Marine votre conseillère St... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SOWAY
| louanelaura
| un moment pour soi coiffure...